01/07/2004

25 novembre 1982

Coulage de la dalle du local de la meute Saint-Christophe. Après le travail des ferrailles pendant toute la matinée, il fallut à 30 participants dont 4 cheftaines, monter d'un étage, en quelques de 3 heures, 18 tonnes de béton avec des seaux. Philippe Schweisthal, animateur d'Unité à l'époque, fait le récit de cette journée, sous le titre "La pompe humaine, ou 18 tonnes de béton à la force du poignet" : "Samedi 25/11/1982. 7h00 du mat... j'ai des frissons, personne, personne. 7h00 était l'heure du rendez-vous. 7h15 le premier arrivait. 7h30 le deuxième. 7h35 le troisième s'éveillait. 7h45 ils étaient quatre à pied d'oeuvre. Premier objectif : lever les ferailles de 41cm afin qu'elles soient portantes. 8h30 le camion devait arriver et nous n'étions que six. Une légère panique nous gagnait. Qu'allions-nous faire. 8h35 les premières cheftaines arriventet même des guides et autres cheftaines lutins - miracle - nous sommes sauvés. 9h00 le gros des troupes AS et CDF est également présent. 9h02 le camion mixer est là. Armés de nos seaux, nous sommes prêts. Pierre dirige la manoeuvre en haut, Michel en bas. Bernard, notre photographe, a vite été chercher un film (on en connaît d'autres qui ont photographié toute la matinée sans film) et le béton monte. 10h00 deux cheftaines, Anne et Anne, s'amusent à ennuyer les gentils louvetiers et se font appeler "méchantes". 10h15 on arrive à la moitié. 11h00 Marie voyant les forces s'épuiser, appelle à la rescousse ses assistantes et leur offre de gros morceauxde gâteau et des petits pour les autres - on aurait dit qu'elles avaient quelque chose à se faire pardonner. 11h30 le camion est vide; le plancher s'étant un peu affaissé, il nous faut un mètre cube de plus et nous sommes contraints d'attendre. Pour passer le temps, Anne et Anne se font faire un masque au T4 400 kg HF 40, qui leur va à ravir. Les autres se rassasient avec le reste de sangria de la meute Saint-Christophe. 13h00 enfin le camion revient et décharge sa cargaison. 13h35 je m'en vais. On m'a dit qu'à 13h45 c'était fini de monter le béton. Vers 19h30 un souper intime réunit tous ceux qui avaient contribué à la réalisation de la dalle. Une conclusion unanime est tirée : une cheftaine n'est pas égale à un chef; si elle peut faire le même travail que lui, en plus elle chante et trouve même le temps de s'ennuyer. Petites coquines..." Coût de la dalle : 37.000 francs. Epaisseur 12 cm soit 7 m3 de T4 400 kg HF 40. 1 ferraille de 12 tous les 10 cm. 1 ferraille de 8 tous les 20 cm.

23:25 Écrit par nicolas thieltgen | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.